Entre Nous

forum entre amis
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 sinkeries...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: sinkeries...   Mer 24 Jan - 19:05

Bonjour à tous, et merci à Azerus qui a eu la gentillesse de m’inviter dans ce forum où j’espère ne pas être trop fâcheux, c’est à dire casse-pied comme on dit depuis le vieux film éponyme de Noël Noël. Voilà, à peine ici, je joue déjà au prétentieux cultivé... Excusez-moi que comment j’cause...

Je voulais vous parler d’une citation de François Cavanna : “un caméléon n’a la couleur d’un caméléon que lorsqu’il est posé sur un autre caméléon”. Bien observé, ai-je pensé la première fois que j’ai lu cette phrase !

Mais cette belle réflexion achoppe sur un détail : comment le 1° caméléon peut-il donner à celui qui est posé sur lui la couleur d’un caméléon si lui même n’est pas posé sur un autre caméléon ?
Vous me voyez venir avec mes gros sabots : il faut un empilement infini de caméléons pour en avoir un qui montre la véritable couleur de son espèce, ou mieux encore un empilement circulaire où le 1° est posé sur le dernier : de cette manière, ils ont tous la couleur souhaitée : celle d’un caméléon...
Mais pour que le contact entre chacun de ces reptiles soit parfait et qu’il n’y ai pas d’interférence avec les couleurs extérieures, ce cercle doit être si grand que son rayon est infini.

Maintenant comment voir de quelle couleur est réellement un caméléon ? Si on en écarte deux légèrement pour regarder, la couleur change car ils ne sont plus en contact : la couleur d’un caméléon existe, mais elle est impossible à voir !

Supposons maintenant qu’une poussière se soit incrustée sur une des bestioles. La couleur de toutes les autres sera impure, souillée par cette tache originelle qui se répand de l’une à l’autre...
Pour enlever cette souillure, il faut sacrifier le caméléon taché, et la pureté sera restaurée.

Pour résumer, le caméléon est un être conceptuel transcendantal, invisible, infini, capable de se sacrifier pour éliminer le mal qui le dénature.

Je n’ose pas continuer de peur de choquer les croyants fervents...


Dernière édition par le Ven 7 Sep - 15:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 24 Jan - 21:29

mon cher, une fois de plus, vous me laissez sans voix et, ma foi, fort pensive... scratch

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 24 Jan - 21:54

sink franchement tu fais fort

j'espere que tu m'en veux pas de te tutoyer mon chere lolll

ta reflection est bien mais pourkoi ne point parler de toi

mais j'aime bien se que tu dis
Revenir en haut Aller en bas
Phoebs
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1064
Age : 31
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 24 Jan - 22:53

Et si le caméléon est posé sur une surface transparente, il est bien obligé d'avoir sa couleur non?

Ok je sors =======>[]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fibz.free.fr/
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 11:41

[Et si le caméléon est posé sur une surface transparente, il est bien obligé d'avoir sa couleur non?]

Non Phoebs, il sera de la couleur de ce qu'il y a en dessous de la surface transparente !


[j'espere que tu m'en veux pas de te tutoyer mon chere lolll
ta reflection est bien mais pourkoi ne point parler de toi ]

Bien sûr que non, Neskuyck ! Pourquoi parler de moi, j'en ai tellement dit sur docti et puis ça va mieux, la preuve, je vais encore vous abreuver de c... causeries stériles, glanées au fil du tuyau...


Drôle de nuit que j'ai passé là, avec un bizarre dialogue onirique intérieur...

C’était un grand parc boisé ceint d’une haute grille percée d’un large portail ouvert à deux battants. Je me trouvais là Dieu sait comment, sous le clair de Lune, quand un homme s’approcha et me dit :

— Sortez, monsieur.

— Impossible, lui répondis-je.

— Pourquoi ?

— Vous me demandez de sortir alors que je suis déjà à l’extérieur : les étoiles et la Lune au dessus de nos têtes le prouvent bien !

— Vous êtes à l’intérieur d’un propriété privée.

— De quoi donc est-elle privée ?

— Elle est privée du droit d’être à l’intérieur, me répondit-il sur un ton égal.

— Si elle est privée de ce droit, on est donc obligatoirement à l’extérieur !

— Non, car pour être à l’extérieur, il faut sortir !

— Mais puisque nous sommes déjà dehors !

En mon for intérieur, je pensais : “Il divague !”

— Non, je ne divague pas, me dit l’homme à ma grande surprise.

— Mais... Mais vous lisez dans mes pensées ! lui dis-je effaré.

— Non, je n’ai pas ce pouvoir. Mais vous parliez à l’intérieur de vous-même dans un lieu privé du droit d’être à l’intérieur. Ce qui fait qu’en fait vous parliez à l’extérieur de vous même, c’est à dire à l’intérieur de ce parc extérieur à l’intérieur duquel je suis également : j’ai donc tout entendu de votre soliloque intérieur que vous avez extériorisé malgré vous.

Les étoiles commençaient à vaciller au dessus de ma tête, à moins que ce ne fût le contraire...

— Je rentre, dis-je.

— Vous ne pouvez pas !

— Pourquoi donc ?

— Vous êtes déjà à l’intérieur, il vous faut sortir, pas rentrer !

— Alors je dois sortir pour rentrer alors que je suis déjà dehors ! Vous me demandez d’aller à l’extérieur d’un intérieur qui est en fait à l’extérieur, tout ça pour rejoindre un extérieur qui me permettra d’aller à l’intérieur ! Ça ne tient pas debout !

Avant d’être interné à l’extérieur de chez moi pour un problème intérieur que je n’arrivais pas à extérioriser et que j’intériorisais malgré moi, je me dirigeais d’un pas incertain vers l’extérieur. En fait, cet extérieur était l’intérieur du monde normal, et l’intérieur du parc était extérieur à ce monde et si quelqu’un avait une aspirine à me donner...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 11:45

mal à la têêêêêêêêêêêête Shocked Shocked Shocked Shocked

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 15:52

Une petite histoire trouvée sur la toile et que j’ai traduite rien que pour vous. Peut-être un peu olé olé, mais, bon...

J’ai emmené des clients à dîner la semaine dernière, et j’ai remarqué une petite cuillère dans la poche de poitrine de la veste du garçon qui nous donnait les menus. Cela semblait un peu bizarre, mais ce devait être un hasard et je n’y prêtai pas attention, jusqu’à ce que l’aide serveur vienne avec l’eau et les couverts : lui aussi arborait une petite cuillère dans sa poche de poitrine.
Je parcourus la salle des yeux et me rendis compte que tout le personnel, serveuses, sommelier et autres avait une petite cuillère dans la poche. Quand notre garçon revint prendre la commande, je lui demandais :

— Pourquoi les cuillères ?

— Eh bien, dit-il, notre maison mère a récemment fait appel aux services d’experts en rendement pour revoir toutes nos procédures, et après un mois d’analyses statistiques, ils ont conclu que nos clients laissent tomber les petites cuillères par terre 73% plus souvent que tout autre ustensile à la fréquence de 3 cuillères par heure et par poste de travail.
En préparant tous les employés par avance à ces imprévus, nous pouvons diminuer nos aller-retour à la cuisine et économiser du temps... presque 1,5 homme par heure et par service.

Alors qu’il concluait, un “cli-cling” vint de la table à côté de lui, et rapidement il remplaça la cuillère tombée par celle de sa poche.

— Je prendrai une autre cuillère la prochaine fois que j’irai à la cuisine au lieu d’y aller spécialement pour ça ! Expliqua-t-il fièrement.

J’étais impressionné.
— Merci de m’avoir renseigné, je voulais juste savoir...

— Pas de problème !

Et il continua de prendre notre commande. Alors que mes convives choisissaient leurs plats, mes yeux allaient et venaient sur chaque personne passant commande. C’est là que du coin de l’œil je remarquais un mince fil noir dépassant de la braguette du garçon. Encore une fois je n’y prêtai guère attention ; pourtant j'avais dû balayer la salle du regard car, bien entendu, je m’aperçu qu’il y avait d’autres garçons et aide serveurs avec un fil pendant hors de leur pantalon.
Arrivé à ce point, ma curiosité l’emporta sur ma discrétion, et je devais savoir avant de quitter le restaurant :

— Excusez-moi, mais... euh... pourquoi, enfin... qu’est ce fil ?

— Ah oui, répondit le garçon en baissant la voix. Peu de personnes sont aussi observatrices que vous ! Le même groupe d’experts a trouvé que nous pouvions aussi économiser tu temps dans les toilettes hommes.

— Comment cela ?

— Voyez-vous, en nouant un fil à l’extrémité de nous-même, nous pouvons la sortir devant l’urinoir littéralement sans les mains, et par conséquent nous supprimons l’obligation de nous laver les mains, économisant ainsi le temps passé aux toilettes de plus de 93 % !

— C’est vraiment bien imaginé, dis-je en réfléchissant au processus. Mais attendez une minute : si le fil aide pour la sortir, comment la remettez-vous en place ?

— Eh bien, chuchota-t-il, je ne sais pas pour les autres, mais moi j’utilise ma cuillère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 16:07

lol! lol!

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 16:09

J'espère n'avoir choqué personne, avec cette histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 16:12

nous ne sommes pas des enfants de choeur mon cher ! geek
je ne sais pas si tu as regardé les films en "coin du feu", mais le string en peau de mammouth y est légion ! afro

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 16:24

C'est ton message vide qui m'avait troublé...

Non, je n'ai pas regardé les films au coin du feu. Il y a trop de passage derrière moi ! Je commence à peine à m'habituer à utiliser ce forum volontairement sans les images extérieures (il n'y a pratiquement que les avatars). J'ai repérer les zones où il faut cliquer : sur mon écran, elles sont blanches, rien ne les distinguent du fond, blanc également ! C'est le combat de charbonniers dans un tunnel, mais en négatif !

Je me doute bien que les fleurs, les papillons, les abeilles, les choux, les roses... Tout ça n'a plus de secret pour vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 16:28

après l'homme invisible, le forum invisible ^^
Qu'il est fort ce Sink...

Tu sais que Herakles Leek, accompagné de son jumeau Advance Potiron, vient de descendre de son motoculteur devant le terrier de Sewer la taupe ? geek

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 16:32

Ah non, Gunslinger, tu ne m'auras pas ! C'est toi qui avait commencé le polar noir et glauque de Jeannot Lapin, dealer de carotte en poudre ! Maintenant, il faut assumer !

La suite, la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 16:36

je te signale que nous l'avons co-ecrit (j'ai conservé les mp, si tu veux)^^
au boulot, cher confrère ! ne te défile pas !!! afro

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 16:50

Peut-être faudrait-il alors reprendre depuis le début, ne fût-ce que pour les amis qui nous lisent ! (s'ils ont commencé à lire mon post depuis le début, ils doivent être profondément endormis...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 16:52

A vos ordres, maître ^^

voici le début de l'histoire :

Jojo lapin : est-ce un polar noir qui se passe dans les bas-fonds d'un terrier ?
- exactement. Jojo deale de la drogue avec l'aide de la tortue seraphine. Mais l'oiseau Cuicui veut prendre le monopole et devenir le nouveau parrain du cartel des drogues...
- Séraphine la tortue, c'est pas celle qui sniffe de la carotte frelatée en poudre ?
- Seraphine :
C'est effectivement tout ce que Jojo lapin veut bien lui laisser. Exploitée par ce dernier, elle hésite entre rallier le clan de Don Cuicui l'oiseau de nuit ou se prostituer pour pouvoir acheter sa dose...
- Sewer la taupe, qui a la main-mise sur les tripots, propose à Séraphine un emploi d’entraîneuse rémunéré par du jus de fane de carotte injectable... Que va décider Séraphine ?
- C'est sans compter les desseins de maitre Renard et Frère Ours, le lourdaud, qui fomentent le meurtre de Don Cuicui, dangereux adversaire, et entendent corrompre Seraphine afin d'inflitrer le milieu de Jojo lapin. Séraphine se trouve desormais au centre d'une bien sombre affaire : restera-t-elle fidèle à Jojo ? rejoindra-t-elle les troupes de Sewer et de maitre renard ?
- Elle aime bien Jojo, alors que ce sans cœur envisage de la "mettre sur le trottoir" herbeux. Sewer, lui aussi, aimerait prendre en main le réseau de crac-rotte de Jojo ; il pense aussi que Séraphine pourrait lui servir de taupe, malgré sa carapace...
- Peut-être est-ce l'heure pour Advance Potiron, le fin limier, d'entrer en piste... Pourquoi pas Héraclès Leek ?

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
Phoebs
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1064
Age : 31
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 25 Jan - 22:10

Hé bé, cest le café littéraire ici?
Bon très bien, jminstalle et jvous écoute!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fibz.free.fr/
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Ven 26 Jan - 12:07

Herakles Leek pénètre bientôt dans le bouge de Sewer la taupe avec Advance Potiron et la ferme intention d'en découdre. Il avance, sa silhouette efflanquée et sa mèche verte se dessinant dans la lumière glauque des néons. Sa pâleur naturelle, signe d'une jeunesse rarement passée au soleil, n'en ressort que plus. Derrière lui, Advance Potiron, le teint rougeaud et la face rebondie, observe le triste spectacle des buveurs avec méfiance. Qui sait ce qu'il pourrait arriver en ces lieux de perdition, où se multiplient les Louves* aux sourires aguicheurs et les maquereaux en costumes rayés prêts à lancer leurs filets ?...




* les louves : en italien, "la lupa" désigne au sens propre la louve, et au sens figuré une prostituée ou une nymphomane. study

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
Arkana
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1374
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Ven 26 Jan - 12:43

Sink ravie de faire ta connaissance et je trouve que tu as une manière d'écrire très intéressante bien que quelque peu déconcertante.
Merci de nous faire profiter de votre écriture commune sink et guns.
(j'adore à Madagascar j'avais une tortue qui s'appellait Séraphine même s'il c'est avéré plutard qu'en fait il s'agissait de Séraphin lol).
Bisosu à tous
flower sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkana17.blogspot.com/
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Ven 26 Jan - 17:23

Pour Jeannot Lapin, je vais m'organiser la semaine prochaine avec Gunslinger.


En attendant, encore une sale nuit, un cauchemar de dialogue de jour en pleine nuit...

Une grande étendue plate et déserte, éclairée par le Lune. C’est étrange, mes rêves se passent toujours au clair de Lune. D’un autre côté, s’il n’y avait pas de clair de Lune je verrais rien et il n’y aurait pas de rêve. Foutue Lune !

Affleurant le sol, une grande ligne bien droite d’une couleur de braise se perdait à chaque bout de l’horizon. Au moment où je la franchissait, un ange avec la tête d’Albert Einstein apparu soudain devant moi. Surpris, je reculais d’un pas.

— As-tu fini ton travail d’hier ?

— Oui, bien sûr.

— Non, je ne te parle pas de ton travail d’avant-hier, mais celui d’hier, par rapport à aujourd’hui.

— C’est bien ce que je dis.

— Tu n’as pas compris, tu parles comme hier, alors que moi je suis là aujourd’hui.

— Le seul travail que je n’ai pas achevé, c’est celui d’aujourd’hui que je finirai demain.

— Tu te trompes, tu parles d’hier. En fait, je suis aujourd’hui et demain, pour toi qui est hier, c’est aujourd’hui tout comme aujourd’hui pour toi c’est hier pour moi et demain c’est après demain par rapport à hier où tu te trouves et demain quand tu seras aujourd’hui, c’est à dire demain pour toi.

— Gweuf...

— Plaît-il ? Tu me suis ?

— Où voulez-vous que j’aille ?*

— Vers demain, en passant par aujourd’hui ! Ne reste pas hier, sinon demain pour toi restera toujours après demain et quand tu parleras d’hier, ce sera avant hier que tu évoqueras sans penser au lendemain.

— Je suis perdu...

— Non, tu as passé la ligne de changement de date puis tu as fais un pas en arrière. Maintenant, tu comprends ? Je suis demain, tu es hier, hier pour toi c’est avant hier pour moi, demain pour toi c’est aujourd’hui pour moi, de même qu’après demain pour toi c’est le lendemain pour moi  et ton jour, c’est ma veille comme le mien est ton lendemain ! C’est pourtant simple, tout est relatif !

— J’espérais que vous ne diriez pas ça, mais avec votre tête, c’était fatal...

— Prends le temps de franchir l’espace qui te sépare de demain, deux pas à faire pour franchir la ligne... Euh... également, aime ces deux... pas à faire...

— J’ai déjà entendu ça... C’est ça E=MC2, ben voyons, et espace temps : espace rien du tout ici !

Ayant assez vu cet emplumé de malheur, je fis deux pas en avant, franchissant la ligne de changement de date. L’ange disparu, ne laissant qu’un tourbillon ressemblant à un minuscule champignon atomique.

Mais alors, c’est le travail de quel jour que je n’ai pas achevé ? Celui d’hier ou d’aujourd’hui ? Tant pis, je trouverai quelqu’un pour faire mon travail la semaine prochaine... Ça ne date pas d’hier que je ne pense pas au lendemain...

Je relance mon appel : une aspirine, par pitié...


*réplique piquée à Hergé “objectif Lune” (c’est pas une histoire d’homo, je précise pour les esprits mal tournés)


Dernière édition par sink le Lun 28 Juil - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Ven 26 Jan - 18:07

t'as des rêves drôlement spirituels tt de même, c'est sidérant !!!! tu dois avoir de ces migraines en te levant ??!!

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Lun 29 Jan - 12:11

Oui, Gunslinger, quand je me lève je ne prends ma tête qu’au moment de partir, avant, je la laisse sur l’oreiller le temps qu’elle se remette de la nuit...

————————

Le discours politique...

Aujourd'hui, pas de dialogue onirique. La nuit dernière, j'ai rêvé que je rêvais d'une nuit sans lune, ce qui fait que je n'ai rien vu de ce rêve : ai-je donc rêvé ? Ce qui revient à dire que je n'ai pas rêver ? Alors que...

-[T'es hors sujet, sink !]

-Mais je viens à peine de commencer, c'est une manière d'introduction !

-[Peut-être, mais tu te perds dans des considérations oiseuses qui n'ont rien à voir avec le titre !]

Excusez-moi, mais c'est ma voix intérieure ! Toujours pendue à mes basques à m'espionner, elle se mêle de tout !

-[Se mêle...Tu la veux quelque part, ma semelle, espèce d'ingrat ? Heureusement que je suis toujours là pour t'empêcher de faire des conneries ! Et la reconnaissance ne t’étouffe pas : me faire insulter en public !]

- Flûte !

- [Tu ne perds rien pour attendre !]

- grrmmmbll

Pardonnez-moi pour cet étalage de linge sale, je viderai cette querelle interne plus tard, hors forum...

Bref...
En cette période où on nous rebat les oreilles (et les yeux pour ceux qui ont la TV et dont je ne fais pas partie) avec les érections pestilentielles (excusez, ça m’a échappé...) je voulais dire les élections présidentielles, j'ai pensé à ceux d'entre vous qui ont la foi et pensent qu'ils peuvent arriver à améliorer notre société : en clair, ceux qui veulent se lancer dans la politique.
Il n'est pas dans mon propos de prendre parti : comme disait feu mon professeur d'histoire géographie : “Il faut voter, des gens sont morts pour que nous ayons ce droit, et si personne ne vous plaît, votez pour le moins pire !”

Ce n'est pas ma tasse de thé, mais tout citoyen est libre de briguer un mandat électif.
Pour se faire élire, il faut se faire connaître, et pour se faire connaître, il faut prononcer des tas de discours, mais avant de les déclamer, il faut les écrire. C'est là que j'interviens.

En rangeant des papiers, je suis tombé sur la photocopie d'un page de livre, de mémoire "soyez savant, devenez sorcier" de Georges Charpak et Henri Broch. Cette page, c'est une machine à faire des discours, de la longueur que l'on souhaite. Même s'il y a des répétitions, peu importe, il suffit de changer le ton et les auditeurs, bercés par les mots vides de sens qu'ils veulent entendre, sont rassurés quant à vos intentions. Ce sont les intonations qui font la qualité d'un discours, pas le contenus : les gens s'en foutent ou n'y comprennent rien, ce qu’ils veulent, c’est être ensembles pour applaudir et crier.

Ça se présente sous forme d'un tableau que je vous ai recopié et inséré ci-dessous sous forme d'image, un tableau de 4 colonnes et 8 lignes, mais libre à vous de rajouter des lignes en vous inspirant de celles existantes.
Le mode d'emploi est simplissime. Pour faire un discours, on commence par lire la 1° case de la 1° colonne : "Mesdames, Messieurs". Ensuite, on lit au hasard une case de la 2° colonne, puis de la 3°, puis de la 4°. On peut recommencer ainsi indéfiniment : il suffit de respecter l'ordre 1-2-3-4, 1-2-3-4 et finir par la colonne 4.

Pour achever, vous pouvez tenter un "Vive la république, vive la France !" bien que ça fasse un tantinet année 60. Laissez faire l'inspiration, vous n'aurez que ça à imaginer et vous pourrez le resservir à chaque discours.

L'avantage de cette méthode, c'est que tout vos discours donneront l'impression d'une réelle continuité prouvant votre volonté de changement sans détour...

Pour personnaliser, on peut remplacer "Mesdames, Messieurs" par "Parisiennes, Parisiens" ou tout autres noms d'habitants. Un conseil toutefois, si vous faites vos armes dans des bleds proches du trou du cul de la France profonde, renseignez-vous plutôt 2 fois qu'une sur le nom exact des habitants. Si un habitant du village voisin vous renseigne, il se peut qu'une haine séculaire divise ces 2 villages et qu'il vous induise en erreur par vengeance. Ainsi, évitez :

à Jouy (présent dans de nombreux départements) : Jouisseuses, Jouisseurs
à Boves (80) : Bovines, Bovins
à Condom (32) : Capotes, Capots
à Inchy (59) : Inchyeuses, Inchyeurs, ou Inchyasses, Inchyards
à Bouze (21) : Bouzeuses, Bouzeux (ou Bouzeurs s’ils y a des bœufs dans l’assistance)
à Cosnes (03, 54, 58) : Cosnasses, Cosnards
etc.
Ça jetterait un froid certain dans la salle et vous risqueriez de tuer dans l'oeuf une carrière que je vous souhaite brillante.

Après tâtonnements, j'ai enfin réussi à insérer mon image !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 30 Jan - 15:53

Pour vous qui évoluez dans le monde impitoyable du travail, j'ai trouvé une petite leçon sur le monde du travail pour être mieux armé.

Un petit oiseau volait vers le sud pour fuir l’hiver. Il faisait si froid que l’oiseau gela et tomba par terre dans un grand pré. Pendant qu’il gisait là, vint une vache qui laissa lui bousa dessus. Alors que l’oiseau gelé était étendu là dans un tas de bouse de vache, il commença à se rendre compte qu’il avait chaud. La bouse était en train de le dégeler !
Il restait couché là, au chaud et heureux, et bientôt il se mit à chanter pour manifester sa joie.
Un chat qui passait par là entendit l’oiseau chanter et se mit à chercher. Suivant le chant, le chat découvrit l’oiseau sous la bouse, le dégagea et le mangea.

Ce qu'il faut retenir :

1) Tous ceux qui vous chient dessus ne sont pas forcément des ennemis
2) Tous ceux qui vous sortent de la merde ne sont pas forcément des amis
3) Quand vous êtes en pleine merde, il vaut mieux fermer sa gueule !


Dernière édition par le Mar 30 Jan - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebs
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1064
Age : 31
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 30 Jan - 16:47

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fibz.free.fr/
Arkana
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1374
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 30 Jan - 19:28

Terrible sink!!!
Je le redis j'adore ta manière d'écrire.

Bisous.
flower sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkana17.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sinkeries...   

Revenir en haut Aller en bas
 
sinkeries...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre Nous :: Au jour le jour =)-
Sauter vers: