Entre Nous

forum entre amis
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 sinkeries...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 15 Nov - 16:56

Un sujet plus frivole : la mode. Je ne suis pas la mode, elle se contente de me précéder.

Comme vous l’avez compris, je ne suis pas une bête de mode, mais je suis bien obligé de la subir : dans les années 70, impossible de trouver des pantalons sans pattes d’éléphant ! Dans les magasins, c’est pour moi la consternation : mon rêve serait de pouvoir entrer et demander la même chose que je porte, mais il y a toujours belle lurette que ça n’existe plus et que mes vêtements sont classés Néanderthal, ascendant Cro-Magnon par les vendeurs ; et à croire leur air je m’habille en solde chez Emmaüs, alors que je pense simplement porter des vêtements normaux, manquant un peu de fantaisie peut-être, mais classiques et normaux...

Je fais simplement part de mes goûts personnels, chacun porte ce qu’il lui plaît...
Une mode, déjà dépassée à l’heure où j’écris mais encore portée, qui je n’aime pas : c’est celle des souliers trop longs façon Achille Zavatta (“bonjour les petits enfants, ça va, ça va, ça va ?”) et souvent pointus, façon poulaines, vous savez ces souliers du moyen âge, longs, pointus et recourbés en trompette...

Quand on marche avec de telles chaussures (n’essayez pas de courir avec), pas de problème si les pieds sont tournés vers l’extérieurs, comme les aiguilles d’une horloge marquant 10h10. Par contre, s’ils sont tournés vers l’intérieur, l’expression “marcher avec un pied qui fauche et l’autre qui ramasse” prend tout son sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 15 Nov - 19:49

et puis c'est quand même très agressif comme soulier je trouve...

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 22 Nov - 12:09

Si la grève des cheminots ne facilite pas les déplacements, l’absence des trains est encore plus lourde de conséquences sur le langage courant. Prenez la petite histoire ci-dessous, par exemple :


En retard, je devais aller à fond de train pour rejoindre la gare. Le train-train quotidien, quoi... Mon train de vie n’est pas tel que je puisse mener grand train et me permettre d’aller à un train de sénateur, donc je me magne le train pour prendre le train.

Je n’avais pas eu le temps d’écouter les nouvelles à la radio, alors j’étais bien obligé de prendre le train en marche : il y a grève pour protester contre un train de mesures ! Avisant un banc, j’en tombe sur l’arrière train. J’étais en train de me demander comment j’allais arrivé à destination. Vu l’heure, je devais m’y rendre à un train soutenu pour ne pas arriver en retard ! Autour de moi, les gens résignés n’étaient guère en train, personne n’avait envie de jouer les boute-en-train !

Ne me reste que la voiture, mais elle est au garage : son train de pneus est usé jusqu’à la trame et la réparation est en train. Ayant perdu tout entrain, j’allais retourner chez moi, résigné, pour me traîner en vélo jusqu’au travail, quand une sorte de train d’ondes électrisa les voyageurs : enfin un train entrait en gare ! Ils se précipitèrent à toute vapeur pour y monter, bousculant les traînards.


Plus de train ! On prend un transport de substitution, le vélo, par exemple. L’histoire n’a plus ni queue ni tête :


En retard, je devais aller à fond de vélo pour rejoindre la gare. Le vélo-vélo quotidien, quoi... Mon vélo de vie n’est pas tel que je puisse mener grand vélo et me permettre d’aller à un vélo de sénateur, donc je me magne le vélo pour prendre le vélo.

Je n’avais pas eu le temps d’écouter les nouvelles à la radio, alors j’étais bien obligé de prendre le vélo en marche : il y a grève pour protester contre un vélo de mesures ! Avisant un banc, j’en tombe sur l’arrière vélo. J’étais en vélo de me demander comment j’allais arrivé à destination. Vu l’heure, je devais m’y rendre à un vélo soutenu pour ne pas arriver en retard ! Autour de moi, les gens résignés n’étaient guère en vélo, personne n’avait envie de jouer les boute-en-vélo !

Ne me reste que la voiture, mais elle est au garage : son vélo de pneus est usé jusqu’à la trame et la réparation est en vélo. Ayant perdu tout envélo, j’allais retourner chez moi, résigné, pour me véloter en vélo jusqu’au travail, quand une sorte de vélo d’ondes électrisa les voyageurs : enfin un vélo entrait en gare ! Ils se précipitèrent à toutes pédales pour y monter, bousculant les véloards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Lun 3 Déc - 12:44

En 1981, Robert Badinter fit voter la loi abolissant la peine de mort. Donc, plus de peine de mort en France ? Erreur ! Chaque jour, et plus particulièrement le week-end, des innocentes sont lâchement exécutées sans autre forme de procès. Le pire, dans cette affaire, c’est le mode d’exécution : le gibet ! Une horreur ! On se croirait revenu au moyen âge !

Pour que cessent ces injustices et cette barbarie, rejoignez le comité pour l’abolition de la pendaison des crémaillères !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Lun 3 Déc - 14:14

sink a écrit:
En 1981, Robert Badinter fit voter la loi abolissant la peine de mort. Donc, plus de peine de mort en France ? Erreur ! Chaque jour, et plus particulièrement le week-end, des innocentes sont lâchement exécutées sans autre forme de procès. Le pire, dans cette affaire, c’est le mode d’exécution : le gibet ! Une horreur ! On se croirait revenu au moyen âge !

Pour que cessent ces injustices et cette barbarie, rejoignez le comité pour l’abolition de la pendaison des crémaillères !

bizarre, je me sens visée... allez comprendre... lol!

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Lun 3 Déc - 16:20

Tu te sens visée ? Ça alors ! Je ne comprends pas pourquoi ! (la, la ,la...*)
Aurais-tu été témoine** d’un de ces actes de cruauté ?

* petit sifflotement innocent
** tentative de féminisation d’un nom commun
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Lun 3 Déc - 22:00

sink a écrit:
Tu te sens visée ? Ça alors ! Je ne comprends pas pourquoi ! (la, la ,la...*)
Aurais-tu été témoine** d’un de ces actes de cruauté ?

* petit sifflotement innocent
** tentative de féminisation d’un nom commun

pas témoine, inculte, témoinesse !!! lol!

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 4 Déc - 11:35

Pourtant témoine, ou plutôt témouine, c’est plus mignon que témoinesse, témoineuse ou témoitrice... Ah, j’ai encore beaucoup à apprendre pour causer le français bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 19 Déc - 13:17

Soit une action, peu importe laquelle. À toute action correspond une réaction, à partir du moment où l’on considère que son absence est en elle-même une réaction. En physique, la réaction s’oppose à l’action.

La rétroaction est une réaction qui s’exerce pour modifier l’action. Le retour de la rétroaction est une réaction qui intervient après l’action produite par la rétroaction en réaction à l’action précédente, mais je m’égare.

Un avion à réaction est un avion qui produit une action qui elle-même déclenche une réaction. Cette réaction fait, parait-il, avancer l’avion, mais elle implique aussi une rétroaction afin de modifier l’action pour agir sur la réaction. La rétroaction est donc une réaction à la réaction, et comme la réaction à une action est opposée à cette action, la réaction à la réaction est opposée à la réaction, elle même opposée à l’action.
Et réciproquement.

Tout ça pour m’étonner que ce type d’avion parvient à voler : ça me laisse pantois, sans réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Ven 11 Jan - 13:19

Ton problème, Guns, c’est que comme tu fais consciencieusement ton travail, une bonne partie de ton temps libre passe en corrections de copies. Il faut rationaliser cette tâche qui se divise en trois parties : la correction proprement dite, la note et l’appréciation.

Contrairement aux idées reçues, il faut commencer par la NOTE. ! J’ai déjà évoqué certaines méthodes (l’escalier, les dés). Il y a mieux pour concilier notation et distraction.

La soirée tournoi de fléchette.
Une soirée conviviale dans un pub entre amis. Que vous jouiez ou non aux fléchettes, il te suffit de noter au fur et à mesure les scores atteints par chaque joueur, en zappant les points au dessus de 18 et la cible manquée. Autant de notes que de copies, ça n’occupe qu’un petit moment de la soirée. De retour chez toi, tu reportes les scores dans l’ordre du tas de copies.

La soirée casino.
Pour observer l’enfer du jeu et s’imprégner de l’ambiance particulière du jeu (je déconseille de jouer). Ici encore, il faut noter les scores. Pour la roulette (de 0 à 36) il faut diviser le score par deux et pour la boule (de 0 à 9) il faut multiplier par deux.

La terrasse de café.
À la belle saison, s’installer entre amis à la terrasse d’un café près d’un feu tricolore. Chaque fois que le feu est rouge et les voitures arrêtées, tu notes soit le premier chiffre des plaques minéralogiques (à multiplier par deux), soit tu additionnes les deux premiers chiffres (sachant que dans ce cas là, la moyenne tend vers 9,5/20).

Une fois les notes reportées sur les copies, tu passes à la correction de la copie. C’est la partie la plus contraignante : en principe, il faut tout lire et annoter. Là, il va falloir ruser et annoter EN FONCTION de la note.

Pour les bonnes notes, il suffit de mettre au hasard des points de rouge à droite à gauche entre les lignes pour simuler la lecture attentive de la correctrice.

Plus la note est basse, plus il doit y avoir d’annotations. Surtout, il ne FAUT PAS essayer de déchiffrer le sens des infâmes gribouillis qui recouvrent la copie. Il faut utiliser la méthode “GRIV” (Globale Réflexe Intuitive et Visuelle).

En premier lieu, tu mets une musique d’ambiance douce, propice à la rêverie. Ensuite tu penses très fort à quelque chose d’agréable (retour dans le 31, par exemple) ; tu peux aussi téléphoner en “mains libres” (toujours dans le 31...). Le but, c’est d’avoir l’esprit occupé agréablement par autre chose que le contenu des copies.

Ensuite tu balayes des yeux la copie, sans la regarder, juste pour la voir sans observer. Plus la note est haute, plus le balayage doit être rapide. Dès que ton regard passe sur un mot que ton subconscient ne reconnaît pas, ce dernier veut l’amener à ta conscience. Il ne faut pas le laisser faire et avoir le réflexe de barrer le mot (même au jugé, c’est pas grave si le trait est à côté) et ne surtout pas arrêter son regard dessus.

Ça paraît un peu ardu mais avec un peu d’entraînement c’est facile et le gain de temps est très appréciable. Le résultat est bien meilleur et plus crédible que de barrer des mots au hasard (j’ai entendu parler d’un prof qui utilisait un ouistiti apprivoisé pour ça...).

Il ne FAUT PAS faire de corrections écrites dans le texte de la copie : c’est une hérésie à plusieurs titres. D’abord, c’est une perte de temps pour toi. Ensuite, dans la majorité des cas l’élève s’en moque éperdument. Dans le cas contraire, l’élève se demande pourquoi le mot est barré et doit trouver de lui-même la réponse (il faut bien qu’il travaille un peu aussi, non ?). S’il ne trouve pas la réponse, il te demandera pourquoi et c’est ça de temps gagné à peu de frais sur la durée du cours.
.
Tout au plus, pour les rédactions, tu peux mettre au hasard dans la marge “L” (lourd), “MD” (mal dit), “HS” (hors sujet), “MF” (mauvais français), ou autre.

Dernière étape, l’appréciation générale à côté de la note. Là, il faut investir dans des tampons auto-encreur (encre rouge, bien sûr !) avec des commentaires passe-partout, du genre :

“Devoir globalement insuffisant malgré de bons passages. Soignez l'orthographe et la présentation.”

“Bon devoir malgré des faiblesses flagrantes. Présentation et orthographe sont à améliorer.”

“Il est dommage que votre devoir ne soit pas à la mesure de vos efforts. Vous pouvez mieux faire pour la présentation et l'orthographe.”

“Bon travail malgré de nombreuses lacunes. J'attends une présentation plus rigoureuse et moins de fautes d'orthographe.”

“De nombreuses carences viennent entacher votre excellente copie. Vos efforts pour l'orthographe et la présentation ne sont pas assez soutenus.”

“Médiocre bien que de bonnes sections viennent relever l’ensemble. Des faiblesses en orthographe. Présentation perfectible.”

Divise le tas de copies en autant de tas que tu as fais faire de tampons, puis tamponne à la chaîne chaque copie d’un tas avec le même tampon. Mélange les copies, et ton travail est fini !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Ven 11 Jan - 15:45

XD merci de tes précieux conseils.

Note que j'applique déjà une partie de tes recommandations :
Citation :
En premier lieu, tu mets une musique d’ambiance douce, propice à la rêverie. Ensuite tu penses très fort à quelque chose d’agréable (retour dans le 31, par exemple) ; tu peux aussi téléphoner en “mains libres” (toujours dans le 31...). Le but, c’est d’avoir l’esprit occupé agréablement par autre chose que le contenu des copies.

lol! geek

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 22 Jan - 18:46

Pas de quoi, Guns !
—————

Grains de sinkerie quotidienne
————
Mes genoux me font mal si je reste trop longtemps accroupi : il faudrait que je pense à appeler le Service des Eaux...

Un salon de coiffure à l’enseigne “Sun Hair” c’est ouvert près de mon travail . Curieusement, il ne vendent pas de billet d’avion... L’entreprise “Air Liquide” non plus, d’ailleurs... Étrange...

Pourquoi m’ont-ils traité d’abruti quand j’ai demandé une chambre avec salle de bain à l’Hôtel de Ville ? Ils pourraient être plus aimables et me dire que c’était complet ! Les gens, je vous jure...

Pourquoi est-ce toujours au tout dernier endroit auquel on pense que l’on trouve un objet égaré ? J’ai la réponse : une fois qu’on a retrouvé l’objet, pourquoi penser à chercher dans un autre endroit ?

Une question m’a longtemps intriguée : quand une mouche se pose sur un plafond, fait-elle un tonneau ou un looping pour se retourner juste avant de se poser ?
Eh bien des chercheurs se sont penchés sur ce (grave) problème, et ils sont arrivés à la conclusion que la mouche vole en rasant le plafond, puis lance ses pattes avant au dessus de sa tête pour les coller au plafond. Le reste du corps continue en pivotant et elle se retrouve posée au plafond dans le sens inverse du vol.
C’est donc un looping.
Ouf, un problème de moins ! Quel soulagement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NAD
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 22 Jan - 21:20

kikou, j adore trop Wink Very Happy bisous

_________________
Quand on doit se battre contre les difficultés incessantes, on essait de resister a n importe quels maux, et meme si on tribuche, on essait de lutter meme a genoux, mais un jour... on finit par sombrer... c est la fin du combat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 23 Jan - 16:21

Quand un objet est-il perdu ? Réponse : quand on ne sait pas où il est, évidemment !
A contrario, quand on sait où se trouve un objet, c’est qu’il n’est pas perdu.

Vous voilà rassurés pour le cas où, en vacances, vous n’avez plus vos clés de voiture. Elle ne sont pas perdues car vous savez où elles sont : dans les dunes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 30 Jan - 13:40

Vous connaissez le foisonnement : mon dictionnaire donne deux sens à ce mot :
1. Fait d’abonder, de pulluler.
2. Augmentation de volume.

Parlons un peu de la définition 2. Quiconque a creusé un trou dans la terre pour le reboucher ensuite sait que, même s’il saute comme un kangourou hystérique sur le remblai pour le tasser, il restera de la terre excédentaire. Je vous épargne la solution qui consiste à creuser un autre trou pour se débarrasser de la terre en trop... En fait, il faut faire un tas à l’emplacement du remblai et attendre que la pluie tasse le tout au bout d’un certain temps.

Si vous habitez en appartement, vous me direz que vous vous en battez l’œil, du foisonnement de la terre ! Détrompez-vous, vous êtes quand-même concernés : il n’y a pas que la terre et le sable qui foisonnent !

Un exemple. Je fais les courses avec mon épouse une fois par semaine pour toute la famille. Au fil des rayons, je range dans le chariot les marchandises, les plus lourdes en dessous, les plus fragiles au dessus. Arrivé à la caisse, le chariot est plein. Nous vidons tout sur le tapis, puis on range tout dans des sacs en vitesse pour suivre le rythme et, surprise, après avoir passé à la caisse le chariot déborde au point de devoir accrocher un sac à l’extérieur du chariot !
Si ce n’est pas du foisonnement, ça, alors qu’est-ce que c’est ?

Chez mes parents, ma mère utilisait des boîtes en plastique, vous savez, les Tupperware, Curver et assimilés, bien pratique pour stocker des tas de petits restes dans le réfrigérateur pour les laisser moisir dans l’oubli, à moins de faire un foutou (foutou : on met tous les restes ensemble pour les chauffer au four micro-ondes).

Mon père disait, et je pense qu’il avait raison, que ces foutues boîtes se reproduisent la nuit dans les placards. De fait, si on part d’un placard bien rangé, il suffit d’avoir besoin d’une boîte pour y mettre le désordre le plus complet. Je ne parle même pas de trouver le couvercle qui va avec la boîte ! Il n’y a que deux tailles de couvercle : trop petit ou trop grand (comme les vêtements à la fin des soldes, me suis-je laissé dire...).

Chez moi j’ai une étagère avec ce type de boîtes. Beaucoup viennent de chez mes parents, je me demande comment, certainement sur leurs petites pattes... Toujours est-il que l’étagère déborde, et parfois je me retiens de ne pas tout envoyer valser pour trouver LE couvercle dont j’ai besoin et qui a trouvé le moyen de se cacher tout en dessous, tout au fond derrière tout le bazar.

Je hais ces boîtes dès lors qu’elles ne sont pas utilisées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 12 Fév - 12:48

Je vais encore passer pour un iconoclaste alors que je ne cherche que le côté pratique et utile...

Pourtant, pourquoi ne pas utiliser la flamme du soldat inconnu pour faire cuire des saucisses ? Un petit barbecue en plein Paris, ce serait pas mal, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 12 Fév - 13:07

Parlons un peu de sécurité routière...

Pourquoi ralentir quand il y a du brouillard ? Ce n’est pas en roulant lentement qu’on y voit mieux ! De même, par temps de verglas, ce n’est pas en roulant lentement que ça glisse moins...

La majorité des accidents mettant en cause deux ou plusieurs voitures ont lieu aux intersections : les carrefours sont des zones à risque élevé. Il convient donc d’y rester le moins longtemps possible et de se dépêcher le plus possible pour les traverser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 4 Mar - 17:22

Aux futurs candidats maires, je vais faire deux suggestions.

La première, c’est de lutter contre l’illettrisme par une campagne d’affichage incitant les gens à apprendre à lire.

La deuxième, c’est de vérifier le fonctionnement des sirènes la veille de chaque incendie afin de réduire le nombre de victimes.

C’est le moment où jamais de faire part de nos bonnes idées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Lun 10 Mar - 16:00

Est-ce dans votre ville pareil ? Pour Noël, la mairie a décoré une majorité de carrefours avec des sortes de totems aux couleurs changeantes. Quoiqu’un peu naïf et criard à mon goût comme décoration, cela partait d’un bon sentiment.

Mais là où je m’insurge, c’est que Noël est passé de puis longtemps et les décorations restent ! Elles continuent à consommer du courant ! C’est une honte ! Voilà où sont engloutis nos impôts !
Et le pire, dans l’histoire, la cerise sur le gâteau, c’est que les gens continuent à les apprécier ! Ils ne s’en lassent pas ! Les automobilistes s’arrêtent même pour les admirer, créant des bouchons !
Pourtant, un petit bonhomme vert et un rouge, trois couleurs, toujours les mêmes, s’allumant alternativement, il n’y a pas de quoi crier “venez voir” !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 13 Mar - 18:43

Vous n’avez pas été sans remarquer cette mode qui consiste à utiliser systématiquement du gel fixant sur les cheveux. Outre qu’il donne l’impression d’être sorti de la douche sans avoir eu le temps de s’essuyer (ça prend moins de temps qu’une vraie douche, hé, hé...), il est souvent utilisé pour former une sorte de crête de coq sur le sommet du crâne, comme l’accent circonflexe sur le “a” de crâne.

Je ne polémiquerai pas sur le côté esthétique de cet usage : vous devinez facilement ce que j’en pense, étant d’une génération plus ancienne... Par contre, je me demande quel part du budget d’un ménage cela peut représenter, tout ces pots de gel ...

Je pensais en fait à autre chose. Toute cette quantité de... machin gluant et poisseux, où finit-elle ? Entraînée par l’eau de rinçage, c’est bien sûr dans les égouts ! Et là, il y a certainement des effets pervers que j’imagine aisément.

Les pauvres bactéries, par exemple, surtout celle qui se déplacent avec des cils vibratiles ou des flagelles. Les organes locomoteurs rendus tout raides par la gomina du 21° siècle, elles doivent avoir bien du mal à se déplacer !

À ce sujet, on parle de baisse de la fertilité masculine. On pourrait imaginer que le gel, par voie transcutanée, finit par pénétrer dans le corps et raidir les flagelles des spermatozoïdes. La compétition de ceux-ci pour atteindre l’ovule perd alors la grâce fluide de la lutte pour la vie et s’apparente plus à une course de petits vieux en déambulateur : la malheureuse gamète féminine a le temps d’atteindre la ménopause avant de pouvoir accueillir sa moitié !

Mais je m’égare... J’en étais aux égouts pollués par le gel dit coiffant (?). Les bactéries ne sont pas seules, avec les égoutiers, à hanter les collecteurs d’eaux usées et autres “eaux vannes” (terme technique pour désigner ce qui s’écoule quand la chasse d’eau est tirée après usage (je m’en tire bien, j’ai faillis dire “eaux merdiques” !)).

Il y a aussi des rats.

Elles ne sont pas à la fête, les braves petites bêtes ! Là où elles ont élu domicile, elles n’embêtent pourtant personne ! Qu’ont-elles fait pour mériter cette infection qu’on leur déverse dessus ?
Pensez donc ! Une belle fourrure soyeuse soigneusement entretenue qui devient toute rêche, avec les poils qui s’agglutinent en pointes piquantes ! Et rien à faire pour s’en débarrasser : on a beau lécher, ça ne fait qu’égratigner la langue et étaler le gel qui colle aux dents en laissant dans la bouche un goût effroyable qui donne la nausée...

L’espèce est menacée : comment se reproduire dans ces conditions ? On a vu des rats embrochés sur le dos des femelles, d’autres, rendus aveugles par le gel ingéré et égarés hors des égout, s’efforcer d’essayer de s’assurer leur descendance avec des hérissons peu enclins à se laisser faire ; la palme revenant à un vieux rat tout mité, avec juste quelques piques de poils englués sur le dos, qui s’échinait en ahanant sur une brosse à habit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 13 Mar - 22:05

écroulée, d'autant que je lis ton message après une emission d'inter sur les problèmes de fertilité en France ! What a Face

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Ven 21 Mar - 17:53

Un dimanche d’été, tôt le matin, je dormais quand j’ai été réveillé par un bruit bizarre, tout proche, mais qui venait de l’extérieur. Je me lève, ouvre le Velux et regarde : rien. De nouveau, le bruit : “pcchhh”. Je lève la tête : c’était une montgolfière, assez bas au dessus de la maison, si bas que j’ai cru qu’elle allait accrocher le toit !
Pas discret, le brûleur, pour espionner les gens en petite tenue chez eux...

Les beaux jours vont revenir, et avec eux les vols de montgolfières, et des bruyants ULM aussi, d’ailleurs, qui tournent autour de mon quartier comme des mouches autour d’une... excrétion organique présentant un intérêt gustatif pour les dites mouches (qu’est-ce qu’il ne faut pas inventer comme périphrase pour ne pas dire une merde !) .

Mais au fait, comment cette invention est-elle née (je parle de la montgolfière...) ? Bien sûr, n’importe quel dictionnaire vous dira que les frères de Montgolfier, Joseph et Etienne, sont à l’origine de cette invention et que Jean-François Pilâtre de Rozier et François Laurent d’Arlandes furent les premiers hommes qui s’élevèrent dans les airs le 21 novembre 1783.

En creusant un peu, on trouve que l’idée était venue aux deux frères en voyant un papier jeté au feu s’élever dans la cheminée.

Ça, c’est la légende. La réalité est toute autre...

La véritable origine de l’idée de l’aérostat à air chaud, pas encore nommer “montgolfière” à l’époque, et pour cause, est une querelle culinaire du sud-ouest de la France.

Trois villes se disputaient (et se disputent toujours) la paternité de la recette du cassoulet : Castelnaudary, Carcassonne et Toulouse. Les arguments ne manquaient pas : “sans perdrix rouge, ce n’est pas le vrai”, “vous mettez de la saucisse de chez nous, c’est bien la preuve”, ou encore “comment avoir un vrai cassoulet bien goûteux sans couenne fumée ?”.

En désespoir de cause, les cuisiniers des trois villes se mirent d’accord pour un arbitrage extérieur. Après avoir désigné pour chaque ville son plus habile cuisinier, Ils firent appel au jeune gastronome Anthelme Brillat-Savarin  dont le renommée naissance les assurait d’un jugement sûr.

Reçu comme un prince, le juge fut installé dans une confortable auberge choisie dans un village neutre, entre les trois villes en désaccord. Le soir, attablé seul à une grande table devant trois assiettes, Brillat-Savarin se vit apporter par le meilleur cuisinier de chaque lauréat une marmite dégageant d’appétissants effluves.

Avec un appétit magnifié par le voyage depuis Paris, le gourmet goûta une assiette, puis l’autre, puis la troisième, puis de nouveau la seconde, sans parvenir à classer par ordre de préférence les subtiles différences de chaque recette. Une fois vidées, il fit emplir de nouveau les assiettes et recommença à mettre ses papilles à contribution. Hélas en vain, tellement chaque recette était délicieuse à sa façon.

Au grand dam de l’assistance, il déclara les concurrents ex æquo tout en vantant les qualités et l’absence de défaut de chaque recette. Puis, l’estomac plein, il monta dans sa chambre et se glissa dans son lit après avoir enlevé la couverture et ne gardant que le drap car il avait trop chaud.

Le froid réveilla Anthelme au milieu de la nuit. Il ouvrit les yeux et réprima un cri de frayeur : une forme blafarde et fantomatique flottait au dessus de lui. “Je rêve” se dit-il, et il se rendormit.

Sur le chemin du retour, pendant le repas du midi dans une auberge accueillante, il lia conversation avec un convive à qui il raconta son aventure.

— Le plus étonnant dans cette histoire, dit Brillat-Savarin, c’est que le matin, mon drap était à l’autre bout de la chambre. Jamais il n’aurait été si loin s’il était simplement tombé du lit pendant mon sommeil.

— Le cassoulet, est-ce bien un plat à base de haricots blancs, ceux dont la digestion est... délicate ? interrogea son compagnon d’un air songeur.

Ce que Brillat-Savarin ne savait pas, c’est que son compagnon de tablée s’appelait Joseph de Montgolfier...


Dernière édition par sink le Lun 28 Juil - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Sam 27 Sep - 15:06

Bonjour à tous ceux qui passent encore sur ce forum. Il y a bien longtemps que je n’avais pas posté un petit billet d’humeur, alors en voilà un petit pour me défouler un peu.

Il s’agit des postes de distribution de carburants dans certains supermarchés. Depuis longtemps déjà, le pompiste est une espèce quasi éteinte, complètement délaissée par le WWF et Green Peace.
Maintenant, la caissière des pompes à essence est aussi une espèce en voie de disparition. Par quoi est-elle remplacée ? Par un automate à carte bancaire, au grand dam des ados cyclomotoristes qui n’ont que quelques euros en poche et, bien sûr, pas de carte bancaire. Combien en ai-je entendu, des jurons de gens sans carte bancaire mais avec un véhicule au réservoir presque vide ?

Un de ces automates m’a fait entrevoir la profondeur de la bêtise humaine qui, comme chacun sait, est insondable. Je m’explique.

Sur cet appareil, se trouve un écran qui affiche pas à pas les instructions à suivre, accompagnées d’images animées très explicites. Le tout est compréhensible par le plus borné des néanderthaliens, même s’il ne sait plus lire depuis qu’il a eu son permis de conduire.

Mais ce n’est pas encore assez ! Une voix synthétique énonce les instructions !! Pour les automobilistes aveugles peut-être ? Une demande de Gilbert Montagnier ou de feu Ray Charles qui avait conduit une voiture pour les besoins d’une publicité ?
Pire : comme cette voix parle d’une manière claire, lente et forte (pour les aveugles frappés de surdité ?), les voix issues des différents “volucompteurs” se chevauchent en une soupe d’instructions contradictoires : "faites le plein de gazole" alors que je roule à l'essence...

Chapeau à celui qui a réussi à vendre cette inutile et coûteuse fonction à la chaîne de magasins : ça, c’est de la force de vente ! Ou de la vertu de dessous de table...

Ah, le progrès... Que c’est beau... Je m’esbaudis devant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Sam 22 Nov - 2:01

Avez-vous remarqué comme il est de plus en plus rare de déterminer la provenance d’un produit manufacturé ? Avant, c’était “fabriqué en France”, ou “made in France”. Maintenant, au mieux, on peut lire “conditionné en France” ou “distribué en France par...”, parfois un code postal, et au pire ne reste que le code-barre : s’il commence de 30 à 37, c’est français, s’il débute par 690 à 692, c'est la Chine, etc. Facile, mais avec une mémoire d’éléphant...

À mon avis, c’est la mondialisation qui est en cause. Un exemple.

Le fabricant de plats tout préparés Beuarque, basé à Trou-les-Moules dans l’ouest de la France, décide de lancer un “cassoulet traditionnel”. Il élabore donc la recette qui convient le mieux pour ses machines de production (viscosité, taille maximum des morceaux, conservation optimum...) et aussi pour séduire le consommateur (couleur, odeur, consistance...).
Après avoir défini les ingrédients avec son cuisinier (un laissé pour compte de la restauration) et ses chimistes, Beuarque lance ses acheteurs à travers le monde pour trouver les meilleurs prix d’achat des matières (j’ai dit matières ? Passons...) premières.

Au final, tous les ingrédients viennent des 4 coins du monde, et peut-être y a-t-il même un peu de viande de porc produite localement, mais rien n’est moins sûr.

Toute cette longue introduction pour arriver au fait que les fabricants ne peuvent pas, et surtout ne veulent pas, garantir l’absence de tel ou tel composant dans leurs produits. D’où les mentions légales figurant sur les emballages.

Nous avions déjà sur les paquets de cigarettes “Fumer nuit gravement à la santé du cancer mortel du poumon de votre entourage” (ayant arrêté de fumer, je ne suis pas sûr du texte), et sur les bouteilles d’alcool “Sachez apprécier et consommer avec modération”.
Encore que ce dernier avertissement ne figure pas sur les coûteuses bouteilles de vin avec lesquelles une cuite revient au prix d’une semaine au soleil tous frais compris...

D’autres avertissements sont venus.

Les arachides provoquent chez certaines personnes des réactions allergiques violentes, au point que certaines compagnies aériennes proposent des “vols sans cacahuète” en garantissant l’absence totale de celles-ci dans la nourriture ; rien n’est dit pour les passagers, bien que j’ai ouï dire qu’un certain M. Rachid Uildah c’est vu refuser l’accès à bord d’un tel vol (pardonnez-moi, je n’ai pas pu résister à ce mauvais calembour...).
Donc , après “Suggestion de présentation” figurant sur tous les emballages, on voit fleurir “Peut contenir des traces d’arachides” sur tout produit contenant des corps gras végétaux.

Il faut croire que cette mention est obligatoire, sinon on pourrait croire que la palme du “parapluie” ouvert contre les responsabilités éventuelles figure sur cette étiquette, authentique, que j’ai copiée pour vous...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sinkeries...   

Revenir en haut Aller en bas
 
sinkeries...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre Nous :: Au jour le jour =)-
Sauter vers: