Entre Nous

forum entre amis
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 sinkeries...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Arkana
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1374
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 22 Mar - 19:00

J'adore toujours autant.
Ca faisait un moment que je ne m'était pas accordé du temps pour lire tes excellents posts, et j'ai le bonheur de voir qu'ils sont tuojours aussi délectables.
Gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkana17.blogspot.com/
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 3 Avr - 17:16

une petite histoire...

Un homme arrive aux portes du paradis. Saint Pierre l'accueille, vérifie dans son registre et le fait entrer.
Alors pendant des années, le type vole deci delà, autour des nuages dorés avec des anges, au son d'une musique divine.

À force de voleter dans tous les coins, il fini par trouver une porte fermée. Il va voir Saint Pierre et lui demande ce que c'est.

— C'est la porte qui mène à l'enfer !

— Ah, dit le type, on peut visiter ?

— Oui, répond Saint Pierre, mais une seule fois seulement ! Le fois suivante, il n'y a pas de retour possible !

Le gars, qui fini en fait par s'embêter au paradis, veut visiter l'enfer. Saint Pierre ouvre la porte, et le gars s'engage dans un escalier qui descend très loin...
Arrivé en bas, c'est la fête : champagne, jolis filles faciles dans un immense salon plein de coussins moelleux...
Le lendemain, un peu vaseux mais ravi, il retourne au paradis, comme convenu avec Saint Pierre.

Mais au bout de 50 ans, il s'embête profondément. "C'était quand même agréable, l'enfer..." ce dit-il en pensant aux jolies filles.

Il va voir Saint Pierre et lui dit :

— Saint Pierre, je vous ai menti, en fait j'ai été mauvais toute ma vie, j'ai trompé tout le monde, je suis plein de remords, je mérite l'enfer...

— Non, non, répond Saint Pierre, d'après mon registre, vous méritez le paradis !

— Même là, j'ai réussi à tromper tout le monde, je mérite vraiment l'enfer...

— Puisque vous insistez...

Heureux à la perspective du bon temps qu'il va passer, le gars dévale l'escalier qui descend à l'enfer. Arrivé là, un diablotin le jette dans une grande marmite d'huile bouillante, et le force à rester dedans à grand coups de fourche.

— Mais, proteste le gars, c'était pas comme ça la première fois que je suis venu ! Ou sont les filles et le champagne ?

— Faut pas confondre tourisme et immigration, ricane le diablotin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 4 Avr - 15:59

Arkana, tu es trop indulgente...
——————

Des hauts et des bas... Sur un jour, sur une heure... Vous l’avez bien entendu compris, ici, c’est mon post “haut” que je remplis de sinkeries...

Aujourd’hui, je voudrais vous parler des degrés. Je vous épargne le copier/coller de mon dictionnaire pour la définition de “degré”, il y en a trop. Mon propos, c’est le degré de la plaisanterie, vous savez, le : “c’est du second degré...”.

Prenons au début : le degré zéro. Facile : il n’y a rien, pas de plaisanterie. Le degré zéro est au calembour ce que la prose est aux vers : le langage courant. Passons.

Le premier degré. Prenons un calembour au hasard :
“Mambert est malade, Mambert se meurt... Mais Qu’à Mambert ?”
Je sais, c’est lamentable, mais ce n’est qu’un exemple. On voit tout de suite que le premier degré, c’est la plaisanterie à prendre au pied de la lettre, sans plus : le “hard” calembour bien nul et gras comme le rire qu’il peut susciter, quoi !

Le second degré implique la connaissance préalable du premier degré, car il procède de manière allusive. Exemple :
“Mambert est malade, Mambert se meurt... Mais Qu’à donc mon Camembert ?”
On voit tout de suite que l’auteur de cette cornichonnerie fait semblant d’être un âne bâté n’ayant rien compris au premier degré. Enfin ça reste à prouver... Mais il lui faut quelqu’un dans l’auditoire qui comprenne la fine allusion, sous peine d’être pris pour ce qu’il fait semblant d’être, c’est-à-dire un imbécile...

De même, en s’élevant dans les degrés (enfin façon de parler, parce que ça ne vole pas haut), on commence à comprendre qu’il est impératif d’avoir un auditoire averti pour savourer la finesse de cet humour savamment ciselé.
Par auditoire averti, je ne veux pas dire qu’il faut avertir son auditoire de ce qui va suivre, sinon il se sauverait... Dans notre exemple, on pourrait avoir :
“Mambert est malade, Mambert se meurt... Mais Qu’à Lendos ?”
Si personne ne connait les degrés précédents, c’est le bide assuré...

Encore plus fort et demandant une culture hors pair pour être savouré :
“Mambert est malade, Mambert se meurt... Mais Qu’à donc mon calendos ?”
Seuls les initiés apprécieront, les autres vous regarderons comme une poule devant une brosse à dent tout en se tapotant le front de l’index...

Enfin le xième degré, à une altitude où la complexité du raisonnement mis en œuvre éblouit le clampin lambda que je suis :
“Mambert est malade, Mambert se meurt... Mais Qu’à donc mon tuyau de poële ?”

Si vous arrivez à me faire comprendre ce qu’il peut y avoir de drôle là-dedans...
Mais qu’est-ce que c’est que ces types en blanc qui veulent gentiment me mettre une veste avec les manches trop longues pour me faire faire une promenade dans leur belle camionnette blanche ? Ehhhhhhhh !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 4 Avr - 19:54

eeehhh la citation d'origine, 'est "Madame se meurt, Madame est morte" ! Je dis ça, j'dis rien geek

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 5 Avr - 8:59

Mais qu'a Madame ? (macadam : degré inclassable !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 5 Avr - 10:57

Madame est malade (pas de second degré là, cherchez pas)
NB : Madame est l'épouse de Monsieur, frère de Louis XIV. C'est une oraison de Bossuet que je cite.

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 5 Avr - 16:18

Bossuet, le préservatif de la langue française... (il fut évêque de Condom, dans le Gers : merci Hachette !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 5 Avr - 17:45

lol Sink, préservatif aussi parce qu'il était évêque ?? ^^

Edit Modo Guns : ça dérape, là, ça dérape. Shocked

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 5 Avr - 18:03

un terrain glissant sur lequel je ne m'aventurerai pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 5 Avr - 20:41

changeons de sujet, je me mets à la sinkerie ^^

préambule :
"Inconscient, symptôme et angoisse : Le symptôme est le produit du refoulement qui consiste en un retour du refoulé sur le plan somatique. Il sert à échapper à l'angoisse. Il est le substitut d'une satisfaction pulsionnelle qui n'a pas eu lieu. Ce qui aurait du être plaisir devient déplaisir."

Donc le symptôme, mes vertiges, est le signe d'une opération de refoulement : en gros "je ne veux pas savoir, je ne veux pas savoir, je ne veux pas savoir", tout ça sous forme inconsciente, parce que sinon, ce n'est pas drôle. S'il y a refoulement, c'est bien parce qu'il y a quelque chose à refouler : d'où le retour (de la vengeance) du refoulé angoissant : "tu dois savoir, tu dois savoir, tu dois savoir". Le refoulé est ce qu'on a enfoui : c'est donc une forme de frustration ("satisfaction pulsionnelle qui n'a pas eu lieu") qui cherche à se faire entendre et reconnaître et qui entre en conflit avec les instances du refoulement (le Sur-Moi si je ne m'abuse).

Scène de genre :

Le refoulé (tambourine à la porte) : "EEEEEEEHHHHHH OOOOOOHHHHHH !!! OUVREZ MOI, C'EST MOI ! ON M'ATTEND ! "
Un homme portant un badge au nom de "Sur-Moi, agent du refoulement", ouvre la porte et se poste sur le seuil :
Sur-Moi : "C'est pas bientôt fini ce bazar ! Vous faites trembler toute la structure là ! Et d'ailleurs, vous êtes qui vous ?
Le refoulé : - Ben, c'est moi enfin, le refoulé ! Tu me reconnais pas ? On s'est croisés dans le ça un jour ! D'ailleurs tu m'avais jeté !
Sur-Moi : - C'est possible. Je m'en souviens pas. Je rembarre tellement de monde ici.... Bon qu'est ce que tu veux ?
Le refoulé : - Entrer pardi ! On n'attend plus que moi à l'Analyse...
Sur-Moi : - Voyez-vous ça... Et tu as une invitation du Moi je suppose ?
Le refoulé (fait mine de fouiller ses poches) : - Eeeeuuuuhhh ..... (l'air gêné) ben non ; mais t'es un gars cool toi, tu vas bien me laiss...
Sur-Moi : - Ah désolé mon gars, mais c'est une soirée VIP. Pas d'invitation du Moi, pas d'entrée dans l'Analyse. Va tambouriner plus loin, là tu déranges. (Quelques individus bien habillés se présentent) Ah messieurs dames des Souvenirs, entrez je vous prie. (Se retournant vers le refoulé) Bon et toi file, tu vas faire fuir les invités !
Le refoulé : - Nan, mais attends, j'connais bien la patronne, on était potes quand elle était toute gamine, Aisling qu'elle s'appelle la patronne ! Même qu'elle jouait aux GI-Joe quand elle était môme !
Sur-Moi : - Bon écoute, t'es mignon, mais le Moi de la patronne t'a pas invité, alors tu dégages ! "
A ces mots, le Sur-Moi claque violemment la porte de la boîte de nuit, au point d'en faire trembler les murs. Sur la porte, une affiche indique "Soirée privée : DJ Che et Mister Lacan en représentation exceptionnelle".

Edit : petite précision : l'hypothèse de lecture que je vous livre ici n'est pas la mienne au départ, mais m'a été expliquée par DJ Che et son ami Lacan.

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 11 Avr - 14:26

C'est une hérésie de manger du Nutella à la petite cuillère... Avec une cuillère à soupe, on ne s'en met pas plein les doigts quand on arrive à la fin du pot...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 11 Avr - 20:49

ben il suffit d'avoir une cuillère à confiture : trèèèèès long manche, mais contenance de petite cuillère... comme ça on savoure mieux et plus longtemps le nutella. lol!

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 19 Avr - 17:35

Avec le Nutella, il ne faut pas chipoter, le plaisir vient de l'abondance, comme les kilos...

—————

Chez moi, j'ai une baignoire dans la salle de bain. Comme vous pouvez le constater, j'ai une maison moderne, avec l'eau courante et, tenez vous bien, l'électricité ! Je plaisante, c'est d'une banalité à pleurer, mais je pense à ceux pour qui un puits d'eau saine à proximité de chez eux serait une bénédiction.

Comme toutes les baignoires, la mienne est équipée d'une douchette, qu'on appelait autrefois "douche téléphone", soit parce qu'elle reposait horizontalement sur une fourche, comme un téléphone, ou soit parce qu'on se lavait les oreilles en la tenant comme un combiné et en disant "à l'eau" (pardonnez-moi, ça m'a échappé... C'était vraiment téléphoné, comme jeu de mots... Et là, je récalcitre lamentablement...).
Pour choisir entre l’utilisation du robinet et ou de la douchette, il y avait un petit levier qu'il fallait basculer d'un côté ou de l'autre. Il ne fallait pas oublier de vérifier dans quelle position il se trouvait avant d'ouvrir le robinet, avec au pire le risque de se mouiller les mains, voire une manche de chemise. D’ailleurs, ça coulait toujours un peu du côté non désiré.
C'était ainsi quand j'étais jeune, autant dire la préhistoire de la plomberie.

Maintenant, on trouve un simple bouton sur le robinet, qu'il suffit de soulever pour utiliser la douche. Lorsque l'eau ne coule pas assez fort, il revient tout seul en position "robinet". Quel progrès ! Plus besoin de vérifier ! Et la douchette, au lieu de poser bêtement sur une fourche au dessus du robinet et de gêner, se trouve verticalement sur un support fixé au mur de sorte qu'on ne risque plus de se cogner dessus !

Un matin, il y a de cela quelques temps, j'étais, mais vraiment exceptionnellement (enfin presque...), en retard. Mon épouse, prête à partir, m'appelle :

- Siiiink ! Dépêche toi, on va encore être en retard !
- J'arrive ! Je lave juste mes lunettes en vitesse !

Le lavabo étant occupé par mon fils, j'ouvre le robinet de la baignoire...

- §£%µ###& ! (abominable juron...)

Le foutu système était resté bloqué sur la position douche (merci le calcaire !), et la douchette étant verticale, mon pantalon était trempé... J'avais l'air d'un incontinent gavé de tisane de queues de cerise...

- Siiiiink ! Qu'est-ce que tu fabriques ?
- Rien, j'en profite pour laver mon pantalon aussi...

Pas en avance, ce jour là...

On a beau dire, le progrès, c'est quelque chose qui nous facilite la vie !


Dans le registre sanitaire, j’ai eu affaire à un bandit manchot. Non, il ne s’agit des fameuses machines à sous, mais d’un distributeur de savon liquide.

C’est quand même plus hygiénique que le savon que tout le monde tripote avec les mains sales, non ? On pousse sur un bouton (que tout le monde tripote aussi...) et une dose de machin visqueux, au parfum et à la couleur tout ce qu’il y a d’artificiel vient vous engluer les mimines.
Une demi heure après, quand vous avez réussi à vous débarrasser de cette infection, vous avez les mains propres, fraîches, avec une délicate fragrance qui vous agresse sauvagement les narines et sur laquelle je ne reviendrai pas, sauf pour dire qu’elle résiste à tout, sauf à l’eau de Javel...
Bref, l’extase !

Ce jour là, je pousse donc le bouton pour avoir une dose de ce machin dénommé “savon liquide”. Rien ne sort. J’appuie une nouvelle fois, d’un geste plus vif. Par un concours de circonstances (c’est d’ailleurs les seuls concours que j’ai jamais gagnés), le distributeur est posé près du bord, il est presque vide et la canule pour où bave habituellement le produit est horizontal.
Le distributeur me gratifie alors d’une magnifique et abondante éjaculation bleuâtre, bien entendu en plein sur mon pantalon clair, évidemment sur la braguette... Et comme ça se passe au bureau, j’ai ENCORE une fois l’air malin...

Je HAIS les distributeurs, et je vais aller travailler avec un tablier de boucher, en ciré ou en costume d’homme grenouille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Lun 7 Mai - 15:35

Bonjour !

S’il y a bien une chose qui a cessé de me passionner, ce sont bien les élections. Je dois vieillir trop vite ! Mais que ce soit les “érections pestilentielles” ou “les érections végétatives”, il y a longtemps que je ne crois plus aux promesses faites par les candidats, parfois même de bonne fois... Ils seront de toute façon dans le moule, prisonniers d’un système bureaucratique enflé dont, souvent, ils ne cherchent qu’à profiter pour eux-même.

On critique souvent les fonctionnaires, mais c’est le système bureaucratique qui est en cause, pas les hommes qui en sont prisonniers.

Qu’est ce qu’un système bureaucratique ? C’est une méthode de gestion a priori bonne, crée dans un but déterminé, fondée sur une hiérarchie pyramidale et une spécialisation des tâches définies par une réglementation qui détaille la tâche de chacun et les procédures à effectuer.

Au début, ça fonctionne bien. Il n’y a qu’à suivre la réglementation et le but est atteint. Mais voilà... Une réglementation ne peut être exhaustive, il y a toujours un cas non prévu.... Le hiérarchisation, déresponsabilisant les agents, bloque alors le système.
“Chef, qu’est-ce que je dois faire, c’est pas prévu ?”. La question remonte puis redescend... une nouvelle règle.
Au fur et à mesure, la réglementation enfle...

La dérive du système s’amorce.
Les agents, pour ne pas être sanctionnés par la hiérarchie, doivent suivre les règles. Mais le but final de la structure est vite oublié : les agents s’abritent derrière le respect du règlement pour être “en règle” avec la hiérarchie.

Quand le but final devient seulement de respecter la réglementation à la lettre en oubliant son esprit et le but à atteindre, le rendement et l’utilité s’effondrent... C’est “Messieurs les ronds-de-cuir” et “Ubu roi” !

Que de baratin sink ! En fait je voulais simplement dire une petite chose. Il y a deux ans, je me suis acheté un “Kärcher”, qui est au nettoyeur haute pression ce que le Klaxon est à l’avertisseur sonore et le Frigidaire au réfrigérateur, pour déboucher une canalisation. Avec l’appareil était fourni une casquette noire, de belle qualité, siglée “Kärcher” sur le devant.
Heureusement que je ne suis pas amateur de couvre-chef, parce que quelle ambiguïté de porter après l’élection une telle casquette ! Pro-sarko provocateur ou anti-sarko par dérision ?
Moi, c’est tête nue que j’irais entre les barres d’HLM...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phoebs
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1064
Age : 31
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 17/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 8 Mai - 0:17

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fibz.free.fr/
Arkana
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1374
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 8 Mai - 11:34

hé bien moi les élections ça me gonflent parce que ça engendre des engueulades, la preuve je me suis fait engeuler par ma meilleure amie parce que j'avais eu le malheur de ne pas voter comme elle.
Alors franchement les élections c'est bien, c'est démocratiques, mais le pb c'est les gens.

Gros bisous à tous et j'espère que vous allez bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkana17.blogspot.com/
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 13 Juin - 11:03

Par curiosité, j’ai fouillé le net sur mes ancêtres via les sites dédiés à la généalogie. Par hasard, j’ai découvert que Napoléon 1° avait parlé à un de mes ancêtres de la branche française.
Il lui aurait dit : “Ôte-toi de là, imbécile !”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 14 Aoû - 14:29

Bonjour !

Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit une sinkerie sur cette discussion.
Le nom de cette discussion n’ayant plus aucun rapport avec mon nouvel avatar, je l’ai donc changé.

Aujourd’hui : les objets qui nous pourrissent la vie. Un en particulier : l’éponge.
Vous allez me dire que je suis vraiment le roi des ballots pour réussir à être victime d’une éponge ! Et pourtant...

Éponge ou lavette, même combat ! Les lavettes, bien absorbantes quand elles sont neuves, finissent vite par se désagréger et laisser de charmants petits confetti colorés et collants ; c’est une galère d’utiliser un accessoire qui salit plus qu’il ne nettoie ! Mais là, c’est prévisible : il suffit d’en avoir une neuve d’avance.

Les éponges sont plus résistantes que les lavettes, mais absolument pas rinçables si par malheur on met un détergent moussant dessus, à moins d’utiliser 50 litres d’eau. Mais je m’égare...

Un midi, il y a de cela quelques semaines, nous mangeons en vitesse, comme d’habitude, puis mon épouse empile la vaisselle sale pour la laver le soir pendant que je passe vite fait un coup d’éponge pour nettoyer la table de la cuisine. Je rince l’éponge, et la presse pour l’essorer.
Et voilà ce qu’a trouver cette diabolique éponge artificielle, pourtant inoffensive en apparence, pour se venger de toutes ses consœurs arrachées du fond de l’océan : en la pressant, un petit jet d’eau sale passe entre mes doigts ! Là, c’est la totale : pantalon et chemise tachés... Il ne me reste plus qu’à me changer en quatrième vitesse pour ne pas être trop en retard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flora
Fidele
avatar

Nombre de messages : 694
Age : 61
Localisation : ermont - 95 na
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 14 Aoû - 16:59

sink a écrit:
Bonjour !

Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit une sinkerie sur cette discussion.
Le nom de cette discussion n’ayant plus aucun rapport avec mon nouvel avatar, je l’ai donc changé.

Aujourd’hui : les objets qui nous pourrissent la vie. Un en particulier : l’éponge.
Vous allez me dire que je suis vraiment le roi des ballots pour réussir à être victime d’une éponge ! Et pourtant...

Éponge ou lavette, même combat ! Les lavettes, bien absorbantes quand elles sont neuves, finissent vite par se désagréger et laisser de charmants petits confetti colorés et collants ; c’est une galère d’utiliser un accessoire qui salit plus qu’il ne nettoie ! Mais là, c’est prévisible : il suffit d’en avoir une neuve d’avance.

Les éponges sont plus résistantes que les lavettes, mais absolument pas rinçables si par malheur on met un détergent moussant dessus, à moins d’utiliser 50 litres d’eau. Mais je m’égare...

Un midi, il y a de cela quelques semaines, nous mangeons en vitesse, comme d’habitude, puis mon épouse empile la vaisselle sale pour la laver le soir pendant que je passe vite fait un coup d’éponge pour nettoyer la table de la cuisine. Je rince l’éponge, et la presse pour l’essorer.
Et voilà ce qu’a trouver cette diabolique éponge artificielle, pourtant inoffensive en apparence, pour se venger de toutes ses consœurs arrachées du fond de l’océan : en la pressant, un petit jet d’eau sale passe entre mes doigts ! Là, c’est la totale : pantalon et chemise tachés... Il ne me reste plus qu’à me changer en quatrième vitesse pour ne pas être trop en retard...


affraid affraid affraid oh la vilaine éponge !!!

tu me manquais toi !!! alors ! raconte !!!!

bisous

flora-au poignet-déglingué
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arkana
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1374
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 14 Aoû - 17:59

toujours sympa de pouvoir lire de nouvelles sinkeries de ta part (tellement vrai en plus ce que tu raconte).
Gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arkana17.blogspot.com/
NAD
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mer 15 Aoû - 1:37

gros bisous Sink comment va tu? bisous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gunslinger
Mega Friend
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 36
Localisation : au milieu des champs
Date d'inscription : 16/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 23 Aoû - 12:34

sink a écrit:
Bonjour !

Cela faisait un moment que je n’avais pas écrit une sinkerie sur cette discussion.
Le nom de cette discussion n’ayant plus aucun rapport avec mon nouvel avatar, je l’ai donc changé.

Aujourd’hui : les objets qui nous pourrissent la vie. Un en particulier : l’éponge.
Vous allez me dire que je suis vraiment le roi des ballots pour réussir à être victime d’une éponge ! Et pourtant...

Éponge ou lavette, même combat ! Les lavettes, bien absorbantes quand elles sont neuves, finissent vite par se désagréger et laisser de charmants petits confetti colorés et collants ; c’est une galère d’utiliser un accessoire qui salit plus qu’il ne nettoie ! Mais là, c’est prévisible : il suffit d’en avoir une neuve d’avance.

Les éponges sont plus résistantes que les lavettes, mais absolument pas rinçables si par malheur on met un détergent moussant dessus, à moins d’utiliser 50 litres d’eau. Mais je m’égare...

Un midi, il y a de cela quelques semaines, nous mangeons en vitesse, comme d’habitude, puis mon épouse empile la vaisselle sale pour la laver le soir pendant que je passe vite fait un coup d’éponge pour nettoyer la table de la cuisine. Je rince l’éponge, et la presse pour l’essorer.
Et voilà ce qu’a trouver cette diabolique éponge artificielle, pourtant inoffensive en apparence, pour se venger de toutes ses consœurs arrachées du fond de l’océan : en la pressant, un petit jet d’eau sale passe entre mes doigts ! Là, c’est la totale : pantalon et chemise tachés... Il ne me reste plus qu’à me changer en quatrième vitesse pour ne pas être trop en retard...

c'est cruel une éponge.... lol!

_________________
Admin à temps partiel

But what does it mean to regret, when you had no choice ?
"to look life in the face, and to know it for what it is ; and last, to know it, to love it, for what it is ; and then, to put it away."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://throughtheglass.canalblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 23 Aoû - 15:44

nous retenons donc que le sink est voué à vivre nu, forcé par la nature et certains jets visqueux et humides qu'elle produit

ach mein Gott

sink, je me cotise pour t'offrir une chemise de chimie, afin que tu puisses affronter sans crainte le grand labo bouillonnant qu'est la vie

et pour le fun tu mettras une toque de cuisinier, ça fait toujours classe

je garde un oeil sur toi! pirat
Revenir en haut Aller en bas
NAD
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Jeu 23 Aoû - 22:07

pauvre petite eponge Wink t as pas ete trop en retard au moins?Gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sink
Fidele
avatar

Nombre de messages : 969
Age : 60
Localisation : partie nord de la France
Date d'inscription : 18/01/2007

MessageSujet: Re: sinkeries...   Mar 4 Sep - 12:56

Laissons de côté Bob l'éponge...
—————————————————

“Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants.”

Qui d’entre nous n’a jamais lu cette phase achevant un conte et synonyme du mot “fin” ? Pourtant, cela marque le début des soucis conjugaux des héros...

Tout d’abord : ils furent heureux ET (puis) eurent beaucoup d’enfants. C’est à dire que leur bonheur cesse avec l’arrivée des enfants : on s’aime passionnément, on vie intensément, on oublie de prendre la pilule et crac ! On retombe sur terre et on se lance dans les nuits blanches, les biberons, les couches, les pénibles recherches pour trouver une nourrice ou une place à la crèche...

À propos des biberons, un petit aparté réservé aux hommes.
Spoiler:
 

Dans ce cas, on aurait pu imaginer d’autres tournures pour la fin des contes :

“Ils furent heureux parce qu’ils n’eurent pas d’enfants.”

“Ils furent heureux avant d’avoir beaucoup d’enfants.”

“Ils furent heureux bien qu’ils eurent beaucoup d’enfants.”


Autre interprétation : ils furent heureux en même temps qu’ils eurent beaucoup d’enfants.

Là, deux cas de figure qui ne sont pas incompatibles : soit ils aiment les enfants, soit ils aiment les faire... L’acte sexuel pratiqué dans un autre but que d’assurer sa descendance étant considéré comme un pêché à l’époque, une bonne entente sexuelle était donc caractérisée par de nombreux enfants !

Vous allez dire que je deviens un peu scabreux dans mes propos mais là je dis non ! Beaucoup de contes sont des manières déguisées d’éduquer les enfants. Le petit Chaperon Rouge, par exemple, met en garde contre les propositions pleines d’arrières pensées malhonnêtes d’inconnus symbolisés par le loup.

On pourrait donc tourner la fin autrement :

“Ils furent heureux en faisant beaucoup d’enfants.”

“Ils furent heureux parce qu’ils eurent beaucoup d’enfants.”

Ou de manière plus floue :
“Ils furent heureux en ayant beaucoup d’enfants.” (et beaucoup d’alloc...)


Dernière édition par le Mar 4 Sep - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sinkeries...   

Revenir en haut Aller en bas
 
sinkeries...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre Nous :: Au jour le jour =)-
Sauter vers: