Entre Nous

forum entre amis
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ralph et Megan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
flora
Fidele
avatar

Nombre de messages : 694
Age : 61
Localisation : ermont - 95 na
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Ralph et Megan   Lun 13 Aoû - 22:46

j'avais mis le début avec l'autre nouvelle - mais je préfère faire un nouveau poste pour cette histoire qui n'est pas encore terminée !!! patience ! les idées ne manquent pas mais j'ai toujours mal à mon poignet sniff

bisous à tous



PERTE DE L AMITIE D UNE PERSONNE ....



Le téléphone sonne. Je n’ai aucune envie de répondre. Je me sens tellement bien, au soleil, installée confortablement sur une couverture dans mon jardin, une bouteille de jus de fruits à portée de main, le lait solaire de l’autre coté. Je repense à ma soirée d’hier. Je suis allée danser avec mon chéri, mon amour, ralph. Nous nous connaissons maintenant depuis presque un an. Un an de paix, de joie, de bonheur.

Et aujourd’hui, je suis encore plus heureuse ! Je n’arrête pas de penser à cette vie nouvelle, cette petite chose qui pousse en moi et deviendra l’enfant que Ralph a toujours voulu. J’ai déjà une adorable fillette de sept ans : Merian. Une superbe petite fille, rousse aux yeux vert, comme son père. Mon très cher Sean est parti depuis maintenant 4 ans. La maladie l’a rattrapé. Je ne peux pas me souvenir des derniers mois précédant sa mort sans que les larmes me montent aux yeux. Il était tellement merveilleux, doux et tendre mais avec le caractère de ses ancêtres irlandais !!!

J’en ris encore !! Ses colères homériques, son rire, sa soif de vivre, son amour sans fin. Jamais je ne l’oublierai !!

Pourtant, Ryan est arrivé dans ma vie ; je devrais même dire qu’il y a déboulé comme une fusée !!

J’étais en panne au bord de la route 66, à des miles de la ville la plus proche, et à plus forte raison du garage le plus proche !!! Une camionnette déglinguée arrive et s’arrête juste derrière ma voiture fumante :

- bonjour M’dame ! un p’tit problème ?
- euh ! oui, comme vous pouvez le constater !

Tu parles ! Avec le capot levé, les portières ouvertes pour essayer d’avoir un minimum d’aération sous ce soleil de plomb !!!!

- laissez moi donc jeter un œil. Je ne suis pas mécano mais je pourrais peut être vous aider.
- Hé bien ! je vous en prie !

Je secoue la tête, faisant voler mes boucles blondes. Je suis persuadée qu’il ne s’agit que d’une façon de me draguer. J’avoue que c’est un bel homme : un superbe indien, brun évidemment, de longs cheveux soyeux d’un noir bleuté.

Il a un visage taillé à coups de serpe, il est très grand, au moins 1m90 avec une musculature assez époustouflante. Encore un qui doit faire de la gonflette en levant des poids !! Pas du tout mon genre !! J’aime les hommes doux, sensibles, romantiques. Celui-là, avec ses cales aux mains et son air de sauvage ne correspond certainement pas à mon idéal !!...

- désolé M’dame ! mais votre joint de culasse en a pris un coup ! aucun voyant ne s’est allumé ?
- non ! tout d’un coup j’ai vu de la fumée sortir du capot. Je me suis arrêtée immédiatement et je l’ai levé. J’avais très peur qu’il y ait le feu !!
- aucun risque ! par contre, vous ne pouvez pas rouler avec un véhicule dans cet état ! venez, je vous emmène chez un ami garagiste. vous lui remettrez les clés et il viendra récupérer la voiture
- c’est une location, vous savez.
- Pas de problème : vous lui laisserez les documents en votre possession et il contactera la société qui vous a loué cette voiture. Il s’arrangera avec eux.
- Et pourrai-je louer un autre véhicule ? je suis attendue.

Il part d’un grand rire !!!

- louer une voiture ? ici ? non, je ne crois pas !!!

Me voilà bien partie ! Mon amie Caroline m’attend à Los Angeles. Il faut absolument que j’arrive à la joindre !

- savez vous s’il y a un téléphone ou une cabine chez votre ami ?
- vous le lui demanderez vous-même, M’dame.

Mon Dieu ! Dans quel coin sauvage suis-je donc perdue ??!! Et cet homme ne m’inspire pas vraiment confiance. Bel homme, c’est clair mais un regard glacé et je ne peux certainement pas dire que je me sente à l’aise avec lui…

- à quelle distance se trouve le garage de votre ami ?
- oh environ 30 minutes de route.
- 30 minutes de route !!!!

Je suis atterrée ! Mon Dieu ! Cet homme pourrait me faire n’importe quoi ! Je pourrais même disparaître dans cet endroit désert sans que qui que ce soit ait la moindre idée de l’endroit où je me trouve !!! Dans quel guêpier me suis-je donc fourrée !!!

Comme je n’ai pas le choix, je prends ma valise, mon sac, et monte dans la camionnette. Il démarre et conduit en silence, ses grandes mains brunes et fines posées délicatement sur le volant ; sa façon de le tenir est presque sensuelle. Je sens le stress monter, je suis particulièrement mal à l’aise. Cet homme me fait un effet très surprenant pourtant…. Je me réfugie dans mes souvenirs : Ralph riant aux éclats, Ralph à coté de moi lors de mon accouchement, Ralph jouant avec sa fille, joli bébé aux boucles rousses avec de merveilleuses petites fossettes sur ses jours rondes et cet air espiègle lorsque son père joue à cache-cache avec elle !!!

- nous sommes arrivés, M’dame !

Je sursaute. Tout s’est bien passé finalement. Je le remercie et descends de sa camionnette. Je me retourne pour attraper mes bagages ; il pose sa main sur la mienne. Un frisson me parcourt.

- pas la peine. Ça m’étonnerait que Mike vous héberge pour la nuit. Il n’a pas assez de place dans sa caravane !!

Je suis atterrée encore une fois ! Aucune maison aux alentours ; juste une vieille caravane équipée d’une antenne parabolique.

- mais où se trouve donc la ville la plus proche ?
- à environ 50 miles
- mais ce n’est pas possible !! je dois absolument contacter mon amie et lui dire où je me trouve et quand je vais la rejoindre !!
- chaque chose en temps, jeune fille !

Jeune fille ! Pour qui se prend-il !!! J’ai 29 ans ! Je suis mère d’une adorable enfant et veuve !!! Jeune fille ! Je n’en crois pas mes oreilles et cela doit se voir sur mon visage.

Un sourire éclaire son visage sombre l’espace d’un instant et je vois une lueur dans ses yeux : tendresse ? Pitié ? Ou bien est-ce un regard de prédateur ?

- hé bien, si cela ne vous fait pas peur, je vous invite à passer la nuit à la maison et vous pourrez également votre amie
- il n’y a vraiment aucune alternative ? pas de motel ? pas de chambres d’hôtes ?
- et bien ! disons que si vous acceptez mon offre, vous aurez une chambre d’hôte ! la maison est grande vous savez
- très bien, dis-je en relâchant mon souffle. Mais j’espère que vous ne vous faites pas d’idées à mon sujet !!
- jeune fille, je ne me fais jamais d’idées sur quoi que ce soit, dit-il en partant d’un éclat de rire homérique !!

Tout d’un coup, je me sens très sotte !! Cet homme m’impressionne, c’est certain ! Il a un charme fou ; il m’attire et en même temps, il me fait peur ! Pourtant, lorsque j’y réfléchis, il a été adorable. Je ne sais plus quoi penser !

Il m’a tourné le dos et est en train de discuter maintenant avec son ami, Mike. Celui-ci secoue la tête. Mon Dieu ! Que se passe-t-il encore ? Ils continuent à discuter et je n’ai aucune idée de ce qu’ils peuvent se dire car ils parlent dans une langue indienne quelconque. Mike est presque aussi grand que mon « sauveur » mais très râblé. Visiblement, c’est une force de la nature. Ses cheveux sont nattés et tombent très bas sur son dos. Torse nu, il porte un jean en piteux état et est maculé de taches de cambouis. Voilà au moins une chose positive dans mon malheur ! Cet est visiblement le mécano qu’il prétend être.

Par contre, il a un air sauvage et me regarde d’un drôle d’œil et d’une drôle de façon : il ne me regarde pas directement. Je trouve ce regard à la fois gênant et déconcertant et je pense que son attitude est plutôt impolie !!

Mon bon samaritain revient vers moi après avoir fait des signes étranges à son ami.

- bon ! tout est arrangé ! donnez moi tous les documents que vous avez en votre possession ainsi que les papiers du véhicule. Il va contacter l’agence qui vous a loué ce tas de boue ! inadmissible de laisser en location une voiture dans cet état ! ils devraient embaucher un vrai mécano ou avoir un contrat d’entretien avec un garage !!
- mais…
- il n’y a pas de « mais » jeune fille ! il ne peut pas s’occuper du véhicule sans l’accord des propriétaires.
- Très bien, dis-je en soupirant.



Je sors les documents de mon sac et les lui remets. Il les prend et retourne vers Mike à qui il les remet. Un signe de tête et chacun repart de son coté : le garagiste vers le véhicule dont il s’occupait et « mon » indien vers moi.

- bon ! nous allons chez moi.
- D’accord. Vous habitez loin ?
- Non. Environ 10 mn en voiture
- Votre maison est-elle grande ?

Il éclate de rire :

- bien assez grande pour vous héberger une nuit ou deux !
- une nuit ou deux ? mais je pensais reprendre la route dès demain !!
- j’ai bien peur que ça ne soit pas certain. D’une part, Mike doit obtenir l’accord écrit de la société de location et d’autre part, il va devoir aller chercher les pièces dont il a besoin. Il va remorquer votre voiture jusque chez lui et regardera dès ce soir ce qu’il y a exactement.

Décidément ! Je collectionne les problèmes ! Il faut absolument que j’appelle Caroline ! Elle va être morte d’inquiétude !

Nous sommes amies depuis l’enfance. A la mort de ma mère, mon père m’avait placée dans une école privée, en internat. C’est là que Caroline et moi avons fait connaissance. Lorsque je suis arrivée dans cette immense demeure, quasiment un château, je me sentais seule, perdue et surtout abandonnée. Ma mère venait d’être enterrée et mon père m’avait rejetée en m’envoyant dans cette école !

Oh ! Une excellente école ! Mais ce n’était rien d’autre qu’une prison ! Le règlement intérieur était draconien ! Interdit de fumer, de rentre visite aux garçons qui vivaient dans un autre bâtiment, interdit de sortir, interdit de téléphoner sans l’autorisation de la responsable de notre pavillon !! Bref ! L’enfer !!!

J’étais en train de vider ma valise et de ranger mes affaires dans un placard et une commode – un meuble ravissant accessoirement ! Et bien sur, je pleurais à chaudes larmes ! Mon père n’avait même pas pris la peine de m’accompagner jusqu’à cette prison !

Tout à coup, la porte de la chambre s’ouvre et jeune de mon age entre en coup de vent :

- salut ! c’est toi la nouvelle ? je m’appelle Caroline et je suis ta compagne de chambre. Comment se fait-il que tu arrives comme ça, en cours d’année ? tu es en quelle classe ? j’espère que nous entendrons bien !!

Une vraie tornade cette fille ! Avec un sourire jusqu’aux oreilles ! Au moins, elle a l’air sympa… je sèche discrètement mes yeux et essaie de lui répondre mais c’est impossible ! non seulement elle pose tellement de questions que je ne sais plus à laquelle répondre en premier mais en plus, je n’arrive pas à articuler le moindre son car je sens je sens que mes larmes sont toujours là !

Subitement, elle s’arrête, se retourne et me regarde :

- oh ! ça ne va pas toi ! que se passe-t-il ? explique moi !

J’ai les larmes au bord des yeux et elle s’en rend compte. Elle s’approche de moi, doucement, comme pour ne pas effrayer un animal sauvage, et c’est ce que je suis à cet instant. Elle me prend dans ses bras et me berce comme si elle était une mère, MA mère, et me murmure des mots doux et rassurants. J’éclate en sanglots irrépressibles ; je ne peux plus me retenir et cette tendresse inattendue a eu raison de mes barrières !

Elle me laisse pleurer un long moment, puis elle me repousse légèrement, prend un mouchoir et essuie mes yeux :

- c’est bientôt l’heure de dîner et tu ne peux pas aller à la salle à manger dans cet état ! viens, on va arranger cela. Nous n’avons pas le droit de nous maquiller mais si c’est fait intelligemment…

Un clin d’œil complice et un grand sourire suivent. Elle m’emmène à la salle de bain, me nettoie le visage et commence à me maquiller. J’appréhende le résultat ! Aucune envie de me faire déjà repérer et d’être punie de je ne sais quelle façon !!!

- et voilà ! les autres n’y verront que du feu me dit-elle avec un clin d’œil

Je me regarde dans le miroir et constate à mon grand soulagement que, effectivement, le maquillage qu’elle m’a fait est très naturel et passe totalement inaperçu ! Et on ne voit plus de traces sur mon visage, si ce n’est une légère boursouflure au niveau des yeux. Normal ! J’ai tellement pleuré depuis la mort de ma mère !!

Mon conducteur dit :

- au fait, je m’appelle Ralph Whitebear
- enchantée, dis-je encore à moitié perdue dans mes souvenirs. Je m’appelle Megan Whitecliff
- tiens ! c’est drôle ! ça pourrait presque être un nom indien !!! dit-il avec un grand sourire.
- Oui, effectivement, pourtant mon mari était d’origine Irlandaise
- « était » ? vous êtes divorcés ?
- Non. Il est mort dans un accident de voiture, il y a deux ans.
- Oh ! je vois.

Il n’a pas dit « désolé » et tant mieux ! J’en ai plus qu’assez d’entendre ce genre de formules toutes faites. J’ai de plus en plus tendance soit à sortir de mes gonds soit à retomber dans la dépression – tout simplement à cause de certains mots, dont « désolé » fait partie.

Il a du comprendre mon humeur car il me jette un coup d’œil et se concentre sur la conduite. *

- merci de ne pas avoir dit que vous étiez désolé
- c’est un mot qui ne figure pas dans le langage de ma nation
- vraiment ? je ne le savais pas ! y a-t-il beaucoup d’autres mots qui n’existent pas ?
- en fait, ce sont certains concepts qui n’existent pas chez les dakotas, et donc le vocabulaire correspondant non plus, dit-il
- dakota ?
- oui – sioux si vous préférez

J’allais lui demander plus de précisions mais il me coupe l’herbe sous le pied en m’annonçant que nous arrivons à la Grande Maison. Effectivement ! Elle est très grande avec une superbe terrasse à l’étage

- vous vivez seul ici ?
- oui ; depuis longtemps déjà

Un nuage assombri son regard habituellement pétillant et je n’ose pas lui demander plus de précisions. Apparemment, ça ne se fait pas ici.

Je suis d’un naturel très renfermé. Pourtant, cet homme me fascine mais surtout, il m’inspire confiance et je dois avouer qu’il n’est pas dénué de charme !! Ce qui ne gâte rien !

Il arrête son véhicule qui choque devant cette superbe maison. Nous descendons de voiture, il prend mes bagages et m’ouvre le chemin.

Il me fait entrer une salle de séjour très grande, avec de gigantesques fenêtres et vitraux ! Oui ! Des vitraux ! Je suis très surprise et ne peut m’empêcher de le montrer. Je lui jette un regard interrogateur ; il rit, tous nuages envolés :

- hé oui ! je suis un artiste si l’on peut dire – je fais de la sculpture et aussi des vitraux. Il réfléchit une seconde et ajoute : pas mal d’autres choses aussi. J’aime utiliser mes mains, fabriquer des choses, toutes sortes de choses

Je comprends mieux pourquoi ses longues mains sont à la fois fines et calleuses ! J’admire un vitrail particulièrement beau : il représente un bison blanc qui mène ses congénères. C’est un travail exceptionnel de finesse et de précision !

Copyright francine marchi – 13.08.07
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NAD
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Ralph et Megan   Lun 13 Aoû - 23:51

chouette j adoreeeeeeeee trop cool, mais tu dois prendre soin de ton poignet hein????? on patientera le temps qu il faudra alors soigne nous ce poignet t ecris des que t auras plus mal ok? gros gros bisousssssssssssss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flora
Fidele
avatar

Nombre de messages : 694
Age : 61
Localisation : ermont - 95 na
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: Ralph et Megan   Mar 14 Aoû - 12:22

NAD a écrit:
chouette j adoreeeeeeeee trop cool, mais tu dois prendre soin de ton poignet hein????? on patientera le temps qu il faudra alors soigne nous ce poignet t ecris des que t auras plus mal ok? gros gros bisousssssssssssss

oui ok mais parfois, j'ai trop envie d'écrire ou de dessiner alors je fais des conneries !!!

sans compter que j'ai peur aussi de perdre mes idées quand j'ai trouvé un bon fil geek geek geek

bisous ma belle et joyeux anniversaire !!!!!!

je t'envoie des tonnes de bisous ma petite lionne

moman flora
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NAD
Cool Friend
avatar

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 26/05/2007

MessageSujet: Re: Ralph et Megan   Mar 14 Aoû - 14:06

ben oui je comprends mais fait attention a ton poignet, merci Embarassed Very Happy gros gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ralph et Megan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ralph et Megan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livres de Megan Brownley
» Reportage : à bord de la nouvelle Mégane de la Gendarmerie
» La contrefaçon
» Maj : 13/04 : ajouts !
» Question teinte à celles qui utilisent les RAL MAC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Entre Nous :: Le coin du feu :: les nouvelles de Flora-
Sauter vers: